Get Santa - 2014 | IBM PC несовместимые (Старые Игры) | [大野ツトム] 斑丸ケイオス 全03巻
Menu
Pro Cycling Manager Saison 2018
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
studentsofanarchy.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Pro Cycling Manager Saison 2018 sur PC /

Test Pro Cycling Manager Saison 2018 sur PC du 02/07/2018

Test : Pro Cycling Manager Saison 2018 : Un épisode dispensable ?
PC
Pro Cycling Manager Saison 2018
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Lespol
L'avis de Lespol
MP
Twitter
Rédaction studentsofanarchy.com
02 juillet 2018 à 17:30:00
12/20

Lecteurs studentsofanarchy.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
9/20
Tous les prix
Prix Support
29.99€ PC
35.99€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Si Pro Cycling Manager 2017 avait su apporter quelques sympathiques petites nouveautés, il faut avouer que celles-ci ont souvent été trop rares et discrètes dans l'histoire de la série. Désormais, les joueurs sont nombreux à estimer qu'elle stagne et mériterait un peu plus d’attention de la part de Cyanide. Est-ce que cet épisode saura lui faire franchir un palier ? Réponse dans ce test.

Notre video-test de Pro Cycling Manager 2018


Pro Cycling Manager Saison 2018 : Un épisode dispensable ?
La négociation des contrats est plus rapide cette année.

La première nouveauté mise en avant cette année par Cyanide est la traditionnelle mise à jour des parcours et des effectifs, avec notamment le tracé 2018 du Tour de France. C’est une bonne chose, même si la communauté travaille depuis toujours sur ce point afin de maintenir les épisodes précédents jouables. On passe donc à la suite et au mode de jeu historique de PCM, à savoir le mode Carrière dans lequel on prend les rênes d’une équipe afin de gérer ses finances, le sponsoring, l’entraînement et les objectifs des coureurs, le staff, la direction sportive en course, et bien sûr le recrutement. C’est ce dernier point qui constitue ici la principale nouveauté puisqu’on peut désormais négocier les contrats en direct avec les coureurs. On définit le salaire, la durée et le rôle (leader, coéquipier, etc.) puis on soumet la proposition. La réponse est immédiate et prend la forme d’une jauge de satisfaction qu’il s’agit de remplir à 100 % au fil des offres. Néanmoins, chaque coureur a sa propre patience et une affinité avec votre équipe impactant le nombre maximum de propositions à envoyer. Pour les plus convoités, il vaut donc mieux éviter de négocier trop longtemps sous peine de les perdre définitivement. Sans révolutionner le fond, ce système est tout de même beaucoup plus fluide que ce à quoi on était habitué puisqu’il n’est plus nécessaire d’attendre de longs jours durant les réponses des coureurs. C’est donc un bon point.

Rien de nouveau sous le soleil


Pro Cycling Manager Saison 2018 : Un épisode dispensable ?

Néanmoins, il est dommage que la fenêtre des transferts ait encore été légèrement repoussée. On doit en effet choisir son sponsor au 31 juillet avant de pouvoir contacter ou prolonger un coureur au 1er août (contre le 21 juin l'an passé). L’avantage est qu’on sait exactement quel sera l’impact des salaires proposés sur le budget mensuel. Cependant, il est tout de même dommage de devoir attendre aussi longtemps quand dans la réalité les coureurs signent déjà officieusement depuis des mois. Dommage aussi de conserver le système d’objectifs par leaders. Dans ma première partie, tous mes leaders (qu’on ne choisit toujours pas) avaient comme objectif le Tour de France. Tous les coureurs de l’équipe avaient par défaut les mêmes ambitions et donc une forme maximale en juillet. Ils étaient par conséquent tous hors du coup sur certaines parties du calendrier ce qui oblige à tous les sélectionner un par un puis à choisir l’option « programme personnalisé », à définir de nouveaux objectifs et enfin à rafraîchir le planning d’entraînement manuellement. Pas vraiment très pratique. Il aurait été plus simple de définir par défaut des objectifs en adéquation avec les qualités et profils de chacun : les coureurs de classique doivent globalement tous être en forme en avril, ceux qui se destinent aux courses par étapes peuvent viser les grands tours, etc. Ce n’est pas non plus le nouveau système de montée / descente qui va bouleverser la donne. En effet, les relégations sont désormais déterminées selon les points engrangés par les coureurs signés pour la saison suivante, mais ce n’est finalement qu’un détail sans grande influence sur la partie puisque les stratégies de recrutement ne vont pas en être bouleversées. Le but sera toujours de signer les meilleurs coureurs possible.

Pro Cycling Manager Saison 2018 : Un épisode dispensable ?Pro Cycling Manager Saison 2018 : Un épisode dispensable ?

Attardons-nous maintenant sur le mode ProCyclist dont le début de partie est marqué par l’arrivée dans notre boîte mail d’un courrier détaillant les nouveautés… de l’épisode précédent. En cherchant bien il existe pourtant quelques différences. Déjà, on peut désormais choisir une double spécialisation en début de partie. On peut par exemple être un grimpeur / sprinteur ou un coureur de classiques / spécialiste du contre la montre. Cela impacte légèrement les statistiques initiales ainsi que les valeurs maximales qu’il est possible d’atteindre. Après tout, cela offre un peu plus de flexibilité donc pourquoi pas. Autre nouveauté, au moment du gain de niveau, on peut choisir si on souhaite améliorer les statistiques ou le potentiel limite. Ce n’est à nouveau pas une mauvaise idée pour prolonger un peu plus le plaisir en endgame lorsque les stats maximales sont atteintes, mais l’impact sur la partie est finalement très limité. Dommage, il y aurait pourtant de quoi faire dans ce mode de jeu aussi puisque la communication entre équipiers ainsi que la physique des coureurs laissent franchement à désirer. Il serait également intéressant d’ajouter un peu plus de profondeur au début de partie en permettant, pourquoi pas, d’intégrer un centre de formation, puis de disputer le Tour de l’Avenir, de faire quelques courses en tant que stagiaire, etc.

On peut se spécialiser dans 2 domaines différents en mode ProCyclist

Pro Cycling Manager Saison 2018 : Un épisode dispensable ?

Le dernier point que Cyanide dit avoir amélioré concerne l’IA. Du moins en course parce que les simulations donnent parfois des résultats surprenants, à l’instar d’un Nacer Bouhanni qui remporte une étape de haute montagne du Tour au nez et à la barbe des Froome, Porte et Quintana ou bien d’un Pierre Rolland et d’un Kevin Réza qui prennent 7 minutes au peloton sur la ligne d’arrivée des Champs-Elysées. Voilà qui est incongru. En course les leaders sont censés mieux planifier leur stratégie en anticipant les attaques et en tentant des choses plus extravagantes lorsque le classement général ne leur est pas favorable en attaquant par exemple très tôt dans l’étape. Les échappées sont aussi censées être mieux gérées dans la mesure où les coureurs qui sortent sont plus en adéquation avec le contexte de la course. Par exemple, en théorie, sur une étape de plaine, un coureur d’une équipe de sprinter ne tentera pas de s’extirper du peloton afin de rester à la disposition de son leader. Toujours au niveau des échappées, le nombre maximum de coureurs à l’avant peut aussi être plus important qu’auparavant avec parfois jusqu’à 30 cyclistes simultanément. Dans les faits, le résultat n’est pas bien différent de ce qui se faisait l’an dernier. Effectivement, certaines attaques peuvent surprendre un peu, néanmoins en dehors de ça, il ne faut pas s’attendre à des bouleversements sur la stratégie de course et les réactions du peloton. En somme, PCM ne s’apprécie que lorsqu’on prend un épisode sur 3 tant les nouveautés sont discrètes et ce nouveau volet s'avère malheureusement avare en matière d'ajouts.

Pro Cycling Manager Saison 2018 : Un épisode dispensable ?Pro Cycling Manager Saison 2018 : Un épisode dispensable ?Pro Cycling Manager Saison 2018 : Un épisode dispensable ?
Les notes
+Points positifs
  • La négociation des contrats est plus fluide
  • La double spécialisation en mode Pro Cyclist nous donne un peu plus de polyvalence
-Points négatifs
  • On n'a que très rarement la sensation d'être sur un nouvel épisode
  • Le système d'objectifs encore très lourd
  • Des simulations aux résultats inattendus
  • Encore quelques bugs

Il est difficile de mettre une très mauvaise note à un PCM puisque ce n'est pas un mauvais jeu. Malheureusement, il est clair que cet épisode se révèle très pauvre en nouveautés. Hormis le nouveau système de négociation de contrats qui simplifie parfois bien la vie, on ne trouve que des retouches mineures à peine perceptibles. Dommage, il y a pourtant beaucoup d'éléments qui mériteraient des refontes en profondeur.

Profil de Lespol
L'avis de Lespol
MP
Twitter
Rédaction studentsofanarchy.com
02 juillet 2018 à 17:30:00
12/20
Lecteurs studentsofanarchy.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
9/20
Mis à jour le 02/07/2018
PC Management Focus Cyclisme
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : F1 2018 : plus beau, plus riche ?
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Darksiders 3 - Un retour efficace pour la licence
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Scorn : Lorsque le malsain rencontre le sublime
    PC
Derniers aperçus
studentsofanarchy.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Fallout 76
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Assassin's Creed Odyssey
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live